Cork, Irelande

MARCHER SOUS LA PLUIE A CORK EN IRLANDE

Œuvre acrylique du peintre Genevois Michel Hegi. Dimension 30 cm. x 40 cm. peinte en Octobre 2017

Cette œuvre, plus trois autres seront vendues aux enchères pour le support de «Handi-trike » Les motards du monde, lors de de la fête de St. Patrick à la salle communale du Grand Saconnex le 17 Mars 2018 de 11 heures à minuit. De l’Irlande à la Galicie tout le monde Celte sera présent. Nous vous y attendons également.

CORK, IRLANDE

Cork (en irlandais: Corcaigh) est la deuxième plus grande ville d’Irlande et la troisième ville la plus peuplée de l’île d’Irlande après Dublin et Belfast. C’est la principale ville et la capitale administrative et économique du Comté de Cork.

La ville a une population de 125 622 habitants. Le comté de Cork compte quant à lui 416 574 habitants et la Province 1 280 394

Le nom de la ville vient du mot irlandais corcach qui signifie emplacement marécageux et qui fait référence à la localisation de la ville le long du fleuve Lee. Cork a une réputation de ville rebelle depuis que ses citoyens ont pris le parti de Perkin Warbeck en 1491 après la guerre des Deux-Roses. De même le Comté de Cork a comme surnom le Comté rebelle. Cette représentation que les habitants de la ville ont de leur communauté leur fait souvent dire qu’ils habitent la « véritable capitale de l’Irlande ».

La Lee traverse la ville. Une île au milieu de la rivière forme la principale partie du centre ville de Cork. Elle est située juste avant que la Lee se déverse dans le Lough Mahon puis dans Cork Harbour le second plus grand port maritime naturel au monde après la baie de Sydney. La ville de Cork est un des principaux ports d’Irlande ; ses quais et ses docks sont situés le long de la Lee.

Cork City Hall

Le nom de la ville provient d’un mot irlandais signifiant « un endroit marécageux » en référence à son emplacement initial sur la rivière Lee. C’est là que saint Finbarr y fonda un monastère au vie siècle. Une agglomération de laïcs se constitua plus tard aux portes du monastère.

Cork a une forte réputation d’indépendance depuis l’époque des invasions vikings. Les habitants de Cork appellent souvent leur ville « la vraie capitale de l’Irlande » (par opposition à Dublin qui a très souvent subi la présence de puissances étrangères). Cork fut donc une place forte contre la colonisation anglaise, puisque les nationalistes Irlandais s’y rassemblèrent.

La charte de la ville de Cork fut signée par Jean d’Angleterre en 1185. Toutefois la ville existait bien avant.
Au cours des siècles, la ville fut détruite et reconstruite plusieurs fois, notamment pendant les raids vikings. La ville fut entourée de remparts dont il reste quelques traces de nos jours. Le titre de maire de Cork (Mayor of Cork) a été créé par une charte royale en 1318 et changé en Lord Mayor en 1900.

Au xixe siècle, le port de Cork a fait embarquer plus de 3 millions d’émigrants en partance pour le Nouveau Monde.

Le Lord Mayor de Cork, Terence Mac Swiney, qui se laissera mourir de faim en prison en octobre 1920, devint un des martyrs des sinn feiners lors de la guerre d’indépendance irlandaise. À cette époque, le futur général Montgomery est affecté, en tant que major, à la 17e brigade d’infanterie britannique qui y stationne jusqu’en 1923.

Le , en représailles à une attaque de l’Irish Republican Army (IRA) contre des policiers, des groupes de Blacks and Tans investissent la ville en tirant des coups de feu. Ces auxiliaires de la Police royale irlandaise, dont certains sont imbibés d’alcool, s’attaquent aux passants et entreprennent la mise à sac de la ville. De nombreux bâtiments sont incendiés, des boutiques pillées et des maisons éventrées ; le montant de ces exactions est estimé à 3 millions de livres.

La ville compte aujourd’hui 124 000 habitants. Son agglomération (Cork Metropolitan Area) compte 274 000 habitants(2006).

Cork a été la capitale européenne de la culture en 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *